"La République de Platon" Groupe E, extraits

2 500 ans, Platon écrit les dialogues qui vont constituer La République, réflexion sur la justice en l'homme, sur l'organisation politique et sur la place des philosophes dans la cité « idéale ». Il y a environ onze ans, le philosophe Alain Badiou commence une relecture et une traduction de ce texte fondateur pour en offrir une version contemporaine. Elle intègre au texte original une réflexion alimentée par les évolutions, les révolutions, les interrogations qui ont traversé l'histoire de la pensée philosophique et politique bien après Platon. Ce corpus nouvellement réécrit pour le Festival d'Avignon se présente comme la volonté de « faire briller la puissance contemporaine de Platon » et mettre la république au coeur de la 69e édition. Il sera lu, jour après jour, pendant toute la durée du Festival. Grâce aux metteurs en scène Valérie Dréville, Didier Galas, Grégoire Ingold et aux élèves de l'École régionale d'acteurs de Cannes, Avignonnais, festivaliers, artistes, politiques, citoyens s'empareront de ces dialogues pour les partager avec le public dans un désir fort de savoir. Ils feront entendre et connaître une pensée en mouvement qui se (re)construira avec tous, lecteurs comme auditeurs. Cette proposition tentera d'établir un véritable échange dans cette période où dominent les dialogues de sourds. La République : projet fédérateur, hors normes, à la hauteur des enjeux auxquels l'homme est confronté dans un monde bouleversé.

2 500 ans, Platon écrit les dialogues qui vont constituer La République, réflexion sur la justice en l'homme, sur l'organisation politique et sur la place des philosophes dans la cité « idéale ». Il y... Lire la suite

À propos de...

Détails de la vidéo

  • Langue : français
  • Durée : 3 minutes 5 secondes
  • Lieu : Jardin Ceccano
  • Copyright : Festival d'Avignon / La Compagnie des Indes
  • Ajoutée le 18/07/2015
  • Type : Extrait (document vidéo)

Notez cette vidéo

1 vote(s)
 
 
 
 

Soyez le premier à proposer votre commentaire !

Donnez votre avis

Merci de rester courtois dans vos commentaires !